Bijoux d’occasion : s’équiper tout en étant respectueux de l’environnement

Aujourd’hui, l’industrie de la mode émet à elle seule une part non négligeable des gaz à effet de serre. La joaillerie étant au centre de cette industrie, le secteur se fait aujourd’hui pointer du doigt et les consommateurs également d’ailleurs. Alors, doit-on arrêter d’acheter des bijoux ? Pas forcément ! Il existe aujourd’hui un excellent moyen de l’accessoiriser tout en étant respectueux de l’environnement. Comment ? En achetant des bijoux d’occasion. Découvrez au cours de cet article comment l’achat et la revente de bijoux d’occasion permettent de réduire l’impact carbone de l’industrie.

Moins de demandes : moins d’exploitations

Avant d’aller plus loin dans cet article, nous tenons absolument à vous rappeler le contexte. S’il fallait retracer le parcours des bijoux que vous avez aujourd’hui, vous risquez d’avoir mal à la tête. Ce qu’il faut savoir c’est que, rien que pour créer une bague, il a fallu bien des chemins.

A lire aussi : Tous nos conseils pratiques pour vous aider à trouver votre tenue de ski parfaite

L’or qui a permis de créer l’anneau a été extrait d’une mine à Madagascar, qui plus est, par des mineurs mal payés et, donc, mal nourris. La pierre précieuse qui surplombe élégamment le bijou vient d’un site d’extraction sénégalais dans des conditions quasi similaires. L’assemblage a été fait en Inde pour enfin atterrir en Europe.

Comme vous avez pu le comprendre dans cette petite explication logique, il y a un peu trop d’exploitation pour un si petit objet. Ajoutez à cela le gaz carbonique émis par le transport, il y a de quoi se poser des questions. C’est dans ce contexte que l’achat de bijoux d’occasion s’impose comme une solution d’avenir.

A lire en complément : Les lunettes de soleil adaptées à la forme de votre visage

En achetant des bagues d’occasion vintage en effet, vous réduisez la demande en matière première et pierres précieuses en tout genre. Et lorsque la demande baisse, les exploitations baissent aussi proportionnellement à cette demande. C’est ainsi que vous allez pouvoir porter votre collier serti de diamant fièrement et avec tranquillité d’esprit.

Économie sur l’énergie

Il est aussi important de savoir que la fabrication des bijoux est extrêmement énergivore. Si l’on oublie l’énergie nécessaire pour l’extraction, créer des formes avec de l’or ou de l’argent nécessite beaucoup d’énergie. Or, on sait que, plus la consommation énergétique est élevée, plus les émissions carbone le sont. Vous comprenez maintenant pourquoi la joaillerie est considérée comme nocive pour la planète.

Or, comme il n’est plus nécessaire de reformer ou de retraiter les bijoux d’occasion, la consommation énergétique de l’industrie va donc baisser. En optant pour ce choix, vous allez ainsi contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre. C’est important dans tous les aspects de la vie.

Revendre c’est éviter le gaspillage

Vous l’aurez sans doute constaté, en France comme partout en Occident, on incite aujourd’hui les gens à éviter le gaspillage. Que ce soit pour l’alimentation, l’emballage, l’industrie électronique ou automobile, tous les secteurs sont priés de se prêter au jeu. Gaspiller inutilement, c’est demander plus que l’on a besoin. Et l’industrie de la bijouterie n’échappe pas à cette règle.

En privilégiant le marché d’occasion, vous contribuez donc à lutter contre ce gaspillage. Que ce soit pour le vendeur ou l’acheteur, la contribution est la même. Le vendeur, lui, va mettre en vente ses bijoux pour éviter qu’ils pourrissent au fond des tiroirs, tandis que l’acheteur va accepter l’offre pour éviter la nouvelle demande en matière première. Soutenir ce marché, c’est contribuer à la protection de l’environnement.

vous pourriez aussi aimer